Pour commander, au prix de 5 euros le livret (port compris), me contacter : chatsdemars@yahoo.com

1 (janvier 2017). Serpil Çökelik – Patrice Maltaverne – Stéphane Casenobe – Gilles Laffay – Olivier G. Milo – Vitraux de Mikaël Bannier.

2 (avril 2017). Pénélope Corps – Michel Meyer – Christophe SiébertIngrid S. KimCathy Garcia CanalèsEmpreintes de Christophe Lalanne.

3 (juillet 2017). Heptanes FraxionJacques Cauda – Fabien Drouet – Samaël Steiner – Khalid EL Morabethi Expiations de Pierre Cousin.

4 (octobre 2017). Márcia Marques-Rambourg – Mathias RichardOslo DeauvilleGilles DuvalMickaël Berdugo Paréidolies de Dominique Spiessert.

5 (janvier 2018). Jos Garnier – fapeyla – Stéphane Casenobe – Gilles Laffay – Kenny Ozier-Lafontaine – Vanités de Jacques Cauda.

6 (mars 2018). Laurence SkivéeJean Marc Flahaut – Fabrice Marzuolo – Julien AmillardSébastien MénardAlchimères de Pascal Dandois.

7 (juin 2018). Lilou Achab – Annabelle VerhaegheIngrid S. Kim – Serpil Çökelik – Khalid EL MorabethiMorphovores de Mikaël Bannier.                        [n° spécial au format différent –5€]

8 (septembre 2018). Daniel Debski – Samuel DudouitVincent Motard-AvarguesIvan de Monbrison – Benoit Arcadias – Invisibles d’Anabel Serna Montoya.

9 (février 2019). Nat Yot – Aurélia Bécuwe – Christophe Esnault – Guillaume Decourt – Julien Cavalier – Patrice MaltaverneMonades de Christophe Lalanne.

10 (février 2020). Catherine Andrieu– Nicolas Gonzales – Milène TournierAxelle Glaie . LlèneVanhonfleur – Encres d'Yveline Bouquard : "De blanc et d'encre".

HS I (avril 2019). Sur l’astéroïde B-612 de Stéphane Casenobe – Encres de Jacques Cauda.

HS II (juillet 2019). AniMots de Jacques Cauda – Encres de l'auteur. 

HS III (janvier 2020). Ô d'Heptanes Fraxion – Encres de Christophe Lalanne.

 

Possibilité de faire l’acquisition d’œuvres illustrant les livrets

en contactant directement les artistes.

Plein d’Ô au soleil sur la terrasse... (Couvertures de Christophe Lalanne)

 

(…) S’il crachoit, c’estoient panerées de chardonnette. S’il mouchoit, c’estoient anguillettes sallées. S’il pleuroit, c’estoient canars à la dodine. S’ils trembloit, c’estoient grands pâtés de lièvre. S’il suoit, c’estoient moulues au beurre frays. S’il rottoit, c’estoient huytres en escalle. S’il esternuoit, c’estoient pleins barilz de moustarde. S’il toussoit, c’estoient boytes de coudignac. S’il sanglouttoit, c’estoient denrées de cresson. S’il baisloit, c’estoient potées de poys pilléz. S’il souspiroit, c’estoient langues de bœuf fumées. S’il subloit, c’estoient hotteés de cinges verds. S’il ronfloit, c’estoient jadaulx de febves frèzes. S’il rechinoit, c’estoient pieds de porc au sou. S’il parloit, c’estoit gros bureau d’Auvergne, tant s’en failloit que feust saye cramoisie, de laquelle vouloit Parisatis estre les parolles tissues de ceulx qui parloient à son filz Cyrus, roy des Perses. S’il souffloit, c’estoient troncs pour les indulgences. S’il guygnoit des œilz, c’estoient guauffres et obelies. S’il grondoit, c’estoient chats de Mars. (…)

François Rabelais, Le Quart Livre